Dans quoi investir ?

Immobilier en France : dans quelles villes investir ?

[Mis à jour le 5 avril 2018]


L’investissement dans la pierre est un des placements les plus intéressants pour compléter ses revenus et se constituer un patrimoine. Cependant comme tout investissement, l’immobilier présente des risques et des spécificités. Votre placement dépendra de nombreux critères et particulièrement de l’emplacement de ce dernier. C’est pour cela que la plateforme d’investissement immobilier Immovesting vous présente un classement des 10 villes où investir dans l’immobilier en France.

Ce classement est tiré d’une étude établie par Explorimmo et Explorimmoneuf, qui présentent chaque année le classement des 10 villes où investir en France. Plusieurs critères ont été pris en compte : évolution démographique, des emplois, des prix et des loyers. Les données présentées sont à fin 2016, et ont été comparées à fin 2015.

 

1) Rennes :

Résultat de recherche d'images pour "rennes"

Rennes se retrouve en 1ère position grâce à ses divers chantiers : ligne à grande vitesse reliant Paris, deuxième ligne de métro, chantiers de modernisation de la ville, projet EuroRennes (125 000 m² de bureaux et 1 400 logements).

Avec une démographie en hausse, le marché immobilier y est dynamique. Les prix sont impactés par ces changements, particulièrement dans le neuf, avec une moyenne au mètre carré des logements neufs de 3 504 €, ce qui correspond à une hausse de 3,7%. Malgré une augmentation des prix plus rapide que l’augmentation des loyers, la rentabilité y reste très intéressante : elle atteint 5% à 5,5% pour un T2 de 45m2 dans le centre historique et 3% pour les studios.

 

2) Bordeaux :

Investir Bordeaux

Bordeaux se trouve quant à elle en deuxième position avec une démographie en forte croissance (+4,17 %), un niveau d’emploi qui progresse (+2,67 %) et des loyers en hausse (+2,3% pour les studios). A 3 655 € le m² en moyenne pour le neuf, cette ville dynamique abrite de nombreux secteurs à fort potentiel tels que l’aéronautique, l’industrie du laser et de la photonique, la chimie et la pharmacie.
La « Belle endormie » est promise à un futur radieux avec le projet Euratlantique qui a pour vocation d’aménager des centaines d’hectares dans Bordeaux et sa banlieue.

 

3) Montpellier :

Résultat de recherche d'images pour "montpellier"

Montpellier, en 3ème position de ce classement, présente des atouts indéniables : climat favorable, proximité de la mer, emploi dynamique (+6,26%).

Grâce à ses nombreux avantages, la ville attire de multiples entreprises, ce qui permet de créer des emplois et d’attirer de plus en plus d’habitants. Le prix moyen de l’ancien est en hausse de seulement 1% face à un loyer moyen pour un studio en hausse de 1,7%. Avec un prix moyen au mètre carré de 2 520 € et le dispositif Pinel qui s’applique dans cette ville, l’investisseur peut espérer un bon rendement d’un investissement à Toulouse.

 

4) Nantes :

Nantes, se situe en 4ème position. Avec une démographie en forte hausse (+5,67%) qui fait pression sur le marché immobilier et le dynamisme du marché de l’emploi (+2,84%), Nantes est une ville particulièrement attractive. En effet, les prix sont en baisse dans l’ancien (-2%) mais en hausse dans le neuf avec une augmentation de 4,4%.

Avec une moyenne de 3 121 € par mètre carré, les investisseurs se laissent séduire par les opportunités qu’offre la cité des Ducs. Néanmoins, les loyers sont en baisse de -0,1 %. Aussi, nous vous conseillons, dans le cas où vous comptez y investir dans l’immobilier locatif, de veiller à ne pas acheter trop cher afin de préserver un bon rendement.

 

5) Lyon :

Lyon prend la 5ème place de ce classement. En effet, malgré une démographie en forte hausse (+5,59%) et une augmentation des emplois (+4,88%), le marché immobilier est en baisse : la faible hausse du prix des loyers (+0,9%) ne permet pas de compenser la forte hausse des prix au m² (+3,3%). L’attractivité des rendements immobiliers à Lyon a donc diminué.

Pourtant, Lyon demeure une valeur très sûre grâce aux nombreuses entreprises qui s’y situent ainsi qu’aux projets de grande envergure mis en place : Confluence, Gerland, La Part-Dieu … De plus, avec les bénéfices que procure le dispositif Pinel, les investisseurs restent, en dépit de la situation actuelle, très présents.

 

6) Lille :

Lille arrive en 6ème position notamment grâce à l’augmentation du nombre d’étudiants qui fait pression à la hausse sur les prix des loyers malgré une démographie (+3,12%) et un marché de l’emploi (+1,1%) relativement faibles par rapport aux autres villes du classement. Ce sont donc un prix au mètre carré contenu (3 059 €) et une hausse conséquente du prix des loyers (+1,6%) qui permettent à Lille d’attirer les investisseurs. Par ailleurs, la proximité de Lille avec Paris (1h en TGV) garantie l’attractivité de la capitale des Flandres.

 

7) Strasbourg :

Strasbourg arrive en 7ème position grâce à un nombre croissant de ventes et des prix en hausses (2 978 € au mètre carré). Néanmoins, du côté du marché locatif les prix des loyers ne connaissent qu’une légère hausse de 0,8% pour les studios et les deux pièces. Ce manque de dynamisme est compensé par une démographie en hausse, qui permet de soutenir la demande de logements. La proximité avec l’Allemagne et la présence des institutions européennes sont également des atouts qui permettent de rendre cette ville attractive.

 

8) Nîmes :

Nîmes a retrouvé sa vitalité perdue pendant la crise. La ville profite du dynamisme de Montpellier et affiche une démographie en plein boum (+7,34%), un marché de l’emploi qui approche les +3% et un nombre d’étudiants en large hausse (+4,1%). Les prix au mètre carré ont littéralement flambé pour le neuf (+7,34%) tandis que les prix de l’ancien sont en recul de 3,5%. L’augmentation des loyers est quant à elles contenue (+1,6% pour les studios). L’investissement à Nîmes s’effectuera donc majoritairement dans des logiques d’achat-revente.

 

9) Grenoble :

Grenoble, la capitale des Alpes, prend la neuvième place de ce classement. Cette ville dynamique est particulièrement attractive pour les étudiants (+3,2%). La faiblesse de l’emploi (-0,06%) est compensée par le dynamisme démographique de la ville (+3,31%). La fiscalité y est également particulièrement douce. Les prix moyens au mètre au carré sont raisonnables et relativement stables (4 220€ au m2 dans le neuf) tandis que les loyers sont en augmentation (+2% pour un studio).

 

10) Toulouse :

Toulouse, la ville rose, et quatrième commune la plus peuplée de France, prend la dernière place de ce classement. Cette ville dynamique est très attractive pour les étudiants et les jeunes travailleurs. En effet, elle possède un technopôle (Sophia Antipolis) qui regroupe de nombreuses industries à la pointe de la technologie (aéronautique, informatique, aérospatial…) mais également des pôles universitaires et grandes écoles. Avec une démographie en hausse de 4,5% cette année, cette commune offre également de beaux rendements qui peuvent atteindre les 6% pour un deux pièces en centre-ville.

 

N.B. : Il est important de noter que Paris ne figure pas dans ce classement notamment en raison d’un prix au mètre carré trop élevé par rapport au loyer moyen. Pour autant, le projet du « Grand Paris » tend à augmenter l’attractivité de certaines villes de banlieues qui présentent aujourd’hui de belles opportunités d’investissement. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet en consultant notre article Grand Paris : quel avenir pour l’investissement immobilier ?.

 

Vous avez maintenant toutes les clés pour investir dans l’immobilier en France. Retrouvez également nos idées d’investissement à l’étranger.

 

Cet article vous a plu ?

Recevez gratuitement tous nos conseils et actualités sur l'investissement immobilier chaque semaine

Immovesting
Plateforme de crowfunding immobilier. Accédez à des opérations immobilières par le biais du crowdfunding.
Articles similaires
Grand Paris : quel avenir pour l’investissement immobilier ?
Investir dans un parking : tout ce que vous devez savoir